Sunday, 26 April 2009

European elections and EU citizens

The think tank Notre Europe has published an interesting policy brief by Renaud Dehousse on the gap between the legislation the institutions of the European Union (are treaty bound to) produce and the expectations of EU citizens: L’action de l’Union répond-elle aux preferences des citoyens ? (25 April 2009; 4 pages).




How much does the difference between demand and offer diminish participation in the European elections?

The bulk of legislative output concerns agriculture and fisheries as well as the internal market.

Citizens’ expectations concern measures against insecurity, immigration and the environment, followed by energy, social issues and solidarity with poorer regions.


Dehousse notes that the Commission has become more responsive to the expectations of citizens (than the other institutions).

***

Dehousse does not find it surprising that participation is on a downward trend. Citizens cannot decide the composition of the executive. Citizens’ preferences must be given a greater weight, by expressing their preferences for the President of the Commission and by reforming the exclusive right of the Commission to propose legislation. Meanwhile, the citizens themselves can become agents for change by voting for candidates whose visions of Europe resemble their own:


Dans ces conditions, la baisse régulière du taux de participation aux élections européennes n’a rien pour surprendre. Pourquoi les électeurs se passionneraient- ils pour une consultation qui ne leur permet pas de peser sur la désignation de l’exécutif , ou pour un système politique dont les priorités leur paraissent éloignées des leurs ? Pour redonner du sens au vote européen, il faut trouver une façon de donner plus de poids aux préférences des citoyens, que ce soit en leur permettant d’exprimer leurs préférences quant au choix du président de la Commission, comme l’a proposé Notre Europe, ou en réfléchissant à une réforme des dispositions qui réservent à la Commission l’initiative en matière législative. Et les électeurs eux-mêmes peuvent s’ériger en acteurs du changement en apportant leur voix à des candidats qui s’engageraient à utiliser la panoplie des pouvoirs dont disposent les parlementaires pour défendre la vision de l’Europe à laquelle ils adhèrent.



Ralf Grahn